07 49 60 70 62 / 01 77 38 06 65 contact@isupcompta.online

La VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) permet aux personnes déjà insérées dans le monde du travail de valider leur expérience pour obtenir le diplôme du DCG (Diplôme de Comptabilité et de Gestion). Cela ne vous dispense pas toujours d’une formation pour passer certaines épreuves, mais allège votre programme et vous permet de consolider votre CV avec un diplôme d’État.

VAE
VAE

Le concept de la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience)

Si vous exercez depuis plusieurs années une activité dans le secteur de la comptabilité et la gestion, vous avez acquis une certaine expérience professionnelle, même si vous ne disposez pas de diplômes dans ce domaine. Vous pouvez alors utiliser la VAE comme voie complémentaire à la formation pour obtenir votre DCG. Elle vous permet de valider certaines de ses UE (Unités d’Enseignement), voire toutes.

Notez que le processus de VAE existe dans de multiples domaines d’activité. Sa mise en place date de la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002, mais il a fallu attendre 2012 pour qu’il soit ouvert aux professionnels désireux d’ajouter le DCG à leur CV. Les exigences ont été examinées dans le détail pour s’adapter aux spécificités des métiers de la comptabilité et de la gestion. Il fallait à l’origine justifier de trois ans d’expérience dans le domaine de la comptabilité, désormais, une année suffit.

Les critères pour introduire une demande de VAE

La procédure de la VAE est ouverte à toutes les personnes souhaitant faire reconnaître l’acquis de leur expérience professionnelle par le biais d’un diplôme, en l’occurrence ici, le DCG. Vous pouvez aussi entreprendre cette démarche dans le cadre d’une formation continue, en suivant des cours en parallèle de votre activité professionnelle. 

Votre première tâche est de vous assurer de la recevabilité de votre candidature. Vous devez pour cela consulter les programmes et exigences des UE du DCG. Cela vous permet de déterminer quelles sont les épreuves qui correspondent à votre expérience professionnelle, en tenant compte pour chacune de votre niveau de compétence. Pour que votre demande soit recevable, vous devez justifier d’un an d’expérience minimum en rapport avec le thème de l’UE.

Vous devez donc récapituler vos expériences professionnelles et détailler pour chacune d’entre elles quelles étaient très précisément les tâches qui vous étaient attribuées et quel était votre niveau de responsabilité.

La VES — Validation des Études Supérieures

Une VES peut être incluse dans votre livret professionnel si vous avez suivi des études supérieures, autres que le DCG, mais dont certaines matières étaient communes à son programme. La variété des formations est telle que les demandes sont examinées au cas par cas.

Charge de travail
Charge de travail

La charge de travail liée à la démarche de la VAE pour obtenir votre DCG

Avant d’entreprendre une démarche de VAE pour obtenir votre DCG, vous devez prendre conscience du temps qu’il vous faudra, ce qui peut être compliqué lorsque vous travaillez à temps plein. 

Vous devez effectuer votre bilan de compétences, seul ou accompagné par un organisme spécialisé. Il consiste à décrire votre parcours en valorisant les compétences que vous avez acquises et les responsabilités qui vous étaient confiées. Cette étape est cruciale, ce qui implique de peaufiner votre dossier et donc de lui consacrer du temps. 

Par ailleurs, le DCG comporte 13 UE. Toutes ne seront sans doute pas ratifiées grâce à votre seule expérience. Vous devrez donc suivre une formation en parallèle pour valider le reste des UE. Il convient de bien choisir votre organisme pour cumuler votre emploi et vos études. Vous pouvez vous adresser à Isupcompta qui vous propose un programme d’enseignement à distance permettant d’adapter votre emploi du temps. 

L’utilisation de votre CPF pour la VAE et la formation du DCG

Pour obtenir le DCG par le biais de la VAE, vous pouvez avoir besoin : d’une part d’un accompagnement pour constituer votre dossier, notamment pour établir votre bilan de compétences ; d’autre part d’une formation pour suivre le programme des UE qui ne seront pas comprises dans la VAE.

Ces services sont payants, mais peuvent être financés par votre CPF (Compte Personnel de Formation). Tous les salariés cotisent pour accumuler une somme d’argent sur leur CPF, l’employeur déduisant directement la somme de leurs revenus. Vous devez donc vous rendre sur le site gouvernemental dédié au CPF et créer votre compte personnel pour connaître la somme que vous avez accumulée. Vous devez ensuite vous assurer que l’organisme qui effectue votre bilan de compétences ou l’école qui vous propose une formation accepte d’utiliser votre CPF pour se rémunérer. Les cursus d’Isupcompta sont éligibles au CPF.

Formation DCG
Dépôt de demande de VAE 2025

Les conditions de dépôt de demande de VAE pour le DCG 2025

Il est trop tard pour introduire une demande de VAE pour la session 2024, car le livret 1 devait être déposé avant le 22 janvier. Pour effectuer votre demande de VAE pour le DCG 2025 (et pour les sessions des années qui suivent), vous devez justifier, au jour du dépôt de votre dossier, d’au moins une année complète d’expérience professionnelle dans le domaine de la comptabilité et de la gestion. 

Tous les types de contrats sont reconnus :

  • salarié, non salarié ou bénévole ;
  • travailleur indépendant ;
  • période d’activité continue ou discontinue ;
  • travail à temps plein ou à temps partiel ;
  • tous les statuts de la fonction publique.

Vous n’avez droit qu’à une seule demande de VAE pour une année civile pour un seul diplôme. Cependant, si vous visez d’autres certifications que le DCG, vous pouvez déposer trois demandes de VAE pour trois diplômes différents pour une année civile. 

SI votre demande est rejetée, vous pouvez recommencer l’année suivante. Vous accumulez entretemps davantage d’expérience professionnelle et avez plus de chance de devenir éligible à la VAE.

Les trois étapes de la VAE pour valider les UE du DCG

La démarche de VAE s’effectue en trois temps.

1 — Le dépôt du livret 1

Le livret 1 correspond à la demande de recevabilité de la VAE. Votre dossier est étudié par l’autorité administrative qui vérifie si vous êtes éligible à la procédure en fonction de la compatibilité de votre expérience professionnelle avec les matières enseignées pour le DCG.

Le livret 1 est téléchargeable sur le site du rectorat. Il est accompagné d’une notice qui précise les modalités pour le remplir. Ce document peut être déposé à tout moment de l’année. Pour être pris en compte pour une session déterminée, il doit être remis au début du mois de janvier. La date limite de dépôt précise figure dans les notices d’inscription au DCG. Elle est fixée à la veille du jour d’ouverture des inscriptions par internet.

En fonction de votre parcours, le livret 1 peut contenir les éléments suivants : 

  • justificatifs d’acquis déjà validés ;
  • justificatifs de diplômes ;
  • certificats de travail ;
  • contrats de travail ;
  • attestations d’activité ;
  • fiches de salaire ;
  • justificatifs de formation ;
  • attestations de formation ;
  • relevé de carrière de la CRAV (Caisse Régionale d’Assurance Vieillesse) ;
  • documents fiscaux et sociaux justifiant votre activité, etc.

L’administration dispose d’un délai de dix semaines au maximum, à compter de la date limite de dépôt fixée chaque année, pour rendre sa décision. En cas d’irrecevabilité, elle est tenue de justifier son refus, ce qui vous aide à pallier les carences l’année qui suit si vous déposez une nouvelle demande. 

2 — Le dépôt du livret 2

Une fois votre dossier jugé recevable. Vous devez vous atteler à la rédaction du livret 2 qui est le dossier de validation. Vous trouvez également ce document sur le site du rectorat. Sa date limite de dépôt se tient vers la fin du mois de février.

Le livret 2 doit faire l’objet de toute votre attention, car il s’avère déterminant pour le jury. Ce document structuré par un sommaire, une introduction, un développement et une conclusion contient le descriptif détaillé de vos diverses missions professionnelles et des compétences qu’elles vous ont permis d’acquérir. Celles-ci doivent correspondre aux exigences du DCG.

  3 — L’entretien avec la commission de VAE

La procédure de la VAE du DCG se termine par un entretien au cours duquel le jury vous demande d’apporter un complément d’information sur votre expérience professionnelle. Il ne s’agit en aucun cas d’un contrôle de vos connaissances. 

La commission académique qui examine votre demande émet des conclusions qu’elle transmet au jury national. C’est à ce dernier que revient la décision de valider intégralement ou partiellement votre DCG, ou de le refuser. Dans tous les cas, le jury motive sa réponse pour que vous compreniez sa décision. Elle est aussi assortie de prescriptions pour vous éclairer. Quant à la marche à suivre pour vous représenter avec succès lors de la session suivante.

Comme lorsque vous passez l’examen du DCG. Le jury doit vous attribuer une note supérieure à 10 sur 20 pour valider chaque UE. Une note inférieure à 10 ne peut être compensée par des points obtenus au-dessus de la moyenne dans une autre UE.

En cas de validation partielle des UE du DCG

Si votre DCG n’est que partiellement validé par le jury, vous devez vous présenter aux épreuves des autres UE. Pour vous y préparer, il est recommandé de suivre une formation. En effet, il s’avère très difficile de vous y préparer en candidat libre. Surtout si votre emploi du temps est déjà surchargé par votre activité professionnelle.

Contactez-nous dès maintenant. IsupCompta vous accompagnera de A à Z pour mener à bien votre projet.
Suivez-nous sur Facebook et Instagram. Recevez nos dernières mises à jour en temps réel.