07 49 60 70 62 / 01 77 38 06 65 contact@isupcompta.online

Ouvrir un cabinet comptable : L’ouverture d’un cabinet comptable nécessite des prérequis avec l’obtention de trois diplômes en comptabilité et gestion. Vous devez ensuite passer par les mêmes étapes que pour créer une entreprise commerciale : choix du statut juridique, étude de marché, business plan, etc. Voici notre guide complet pour la future ouverture de votre cabinet comptable. 

Ouvrir un cabinet comptable
Ouvrir un cabinet comptable

1 – Les diplômes indispensables pour ouvrir un cabinet comptable

L’ouverture d’un cabinet comptable en France est strictement encadrée par la législation. Vous avez l’obligation de suivre un cursus en comptabilité et gestion qui comporte trois diplômes :

  1. Le DCG ou Diplôme de Comptabilité et Gestion équivalant à un bac + 3 ;
  2. Le DSCG ou Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion correspondant à un bac + 5 ;
  3. Et le DEC ou Diplôme d’Expertise Comptable de niveau bac + 8.

L’accès au DCG

L’accès au DCG s’effectue après l’obtention du bac que vous souhaitiez poursuivre un cursus classique (formation initiale), en alternance ou l’inscription à l’examen en candidat libre. Il peut s’agir d’un bac général, STMG (Baccalauréat Sciences et Technologies du Management et de la Gestion), S ou ES. Si vous êtes étranger et que vous souhaitez étudier en France, vous devez présenter un diplôme équivalant au bac permettant l’accès à l’enseignement supérieur dans le pays de délivrance.

Vous pouvez bénéficier d’équivalences si vous avez déjà suivi un enseignement à la suite du bac :

  • vous êtes en possession d’un diplôme enregistré au niveau I, II, III ou IV au RNCP ou au niveau 4, 5, 6 ou 7 du cadre national des certifications professionnelles prévu à l’article D.6113-19 du Code du travail ;
  • enfin, vous possédez un diplôme homologué niveau I, II, III ou IV figurant sur l’arrêté du 17 juin 1980 modifié fixant la liste d’homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique.

La formation la plus en adéquation avec le cursus auquel vous vous destinez est le BTS CG : Brevet de Technicien Supérieur Comptabilité Gestion. Il vous prépare en deux ans au DCG et vous permet de bénéficier d’une équivalence et rejoindre directement la deuxième année de formation. Ce BTS est accessible à la suite d’un bac STMG ou d’un bac pro comptabilité. L’avantage du BTS CG est que vous pouvez aussi y accéder à la suite d’un bac général.

Les conditions pour l’obtention du DCG

Le DCG est composé de 13 UE (Unités d’Enseignement), indépendantes les unes des autres. Vous pouvez acquérir quatre ou cinq UE par année d’étude, puis les valider au cours de l’examen qui sanctionne la fin de vos études du DCG.

Lors de la troisième année du DCG, vous êtes obligé de suivre un stage dans le service comptable d’une entreprise ou d’une administration, ou dans un cabinet comptable. Il n’est pas possible d’obtenir votre diplôme sans ce stage qui peut se tenir pendant votre troisième année d’études ou à la fin. Il est validé par la soutenance d’un rapport devant un jury.

Les conditions pour l’obtention du DSCG

Le DSCG correspond à un grade de master, c’est-à-dire bac + 5. Il est accessible à la suite de l’obtention du DCG, d’une licence en gestion, d’un DESCF (Diplôme d’Études Supérieures Comptables et Financières) ou d’un master comme le CGA (Comptabilité Contrôle Audit) par exemple. 

Pour valider votre diplôme, vous devez suivre un stage obligatoire de seize semaines minimum dans un cabinet d’expertise comptable et d’audit ou une entreprise. Il vous permet de valider l’UE7 relative aux relations professionnelles. 

Les conditions pour l’obtention du DEC

Pour valider votre DEC, vous devez réaliser un stage professionnel de trois ans auprès d’un expert-comptable inscrit à l’Ordre des Experts-Comptables. L’examen est ensuite divisé en trois parties.

1 – L’épreuve écrite de déontologie de coefficient 1 d’une durée d’une heure. Vous répondez à des questions ouvertes à réponses courtes, à choix multiples ou bien à choix unique. Les thèmes abordés relèvent de l’expertise-comptable et du commissariat aux comptes : éthique, déontologie, réglementation, contrôle qualité, etc.

2 – L’épreuve écrite de révision légale de coefficient 3 et d’une durée de quatre heures et demie. Vous étudiez de trois à cinq cas pratiques et répondez à des questions relatives à la problématique de chacun. Les thèmes sont très ouverts, ce qui signifie que vous pouvez tomber sur des sujets qui vous sont totalement inconnus.

3 – Et l’épreuve du mémoire de coefficient 4 et qui se découpe elle-même en trois phases :

  1. La notice d’agrément pour présenter votre mémoire qui doit être approuvée avant de passer au stade de la rédaction ;
  2. La rédaction du mémoire et de ses annexes. Ces dernières ne sont pas obligatoires, mais vivement recommandées.
  3. Enfin, le grand oral qui dure au maximum une heure pendant laquelle vous échangez avec un jury au sujet de votre mémoire. 

Dès lors que vous avez validé votre DEC, vous pouvez entamer la procédure pour ouvrir votre cabinet comptable.

OEC : Ordre des Experts-Comptables
OEC : Ordre des Experts-Comptables

2 – L’inscription auprès de l’OEC (Ordre des Experts-Comptables)

L’inscription obligatoire auprès de l’Ordre des experts-comptables s’effectue auprès du CSOEC (Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables).

Vous devez pour cela obtenir l’approbation en amont à la suite de l’étude de votre dossier par la commission du Tableau qui donne son avis avant de soumettre votre dossier au conseil de l’Ordre des experts-comptables.

3 – Le choix de la forme juridique pour ouvrir un cabinet comptable

Vous disposez d’un large choix de statut juridique pour ouvrir votre cabinet comptable. Réfléchissez à la forme que vous souhaitez, au nombre d’associés, au niveau d’engagement et de responsabilités de chacun, etc. 

  • L’EI (Entreprise Individuelle) est simple à créer et gérer, mais vous devez vous prendre en compte la responsabilité illimitée en cas de dettes professionnelles.
  • Ensuite, l’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) permet de limiter votre responsabilité à votre capital social. Elle est recommandée si vous souhaitez exercer seul.
  • La SARL (Société à Responsabilité Limitée) limite également votre responsabilité, mais vous permet de travailler avec plusieurs associés. L’inconvénient réside dans ses règles de fonctionnement particulièrement rigides.
  • La SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) est prisée pour sa souplesse en même temps que pour la responsabilité limitée. Elle est préconisée si vous travaillez seul, à la condition que vous en rédigiez des statuts précis.
  • enfin, la SAS (Société par Actions Simplifiée) fonctionne comme la SASU, mais vous permet de vous regrouper avec plusieurs associés.

Une fois votre statut juridique établi, vous devez créer votre entreprise en réunissant les pièces du dossier d’immatriculation à déposer au guichet unique des entreprises. Une fois votre dossier instruit, vous recevez son numéro de SIRET qui vous permet de vous lancer. 

création ou la reprise d’un cabinet comptable
création ou la reprise d’un cabinet comptable

4 – L’étude de marché et la création ou la reprise d’un cabinet

Comme pour toute entreprise, vous devez réaliser une étude de marché pour vous assurer que votre projet est viable. Il vous sert à évaluer le potentiel d’activité dans votre région en tenant compte de la concurrence déjà établie. C’est l’occasion d’affiner votre offre et de développer votre stratégie commerciale. 

Notez que vous pouvez créer votre cabinet comptable, mais aussi reprendre l’activité d’un expert-comptable qui arrête son activité, notamment s’il part à la retraite. Vous bénéficiez ainsi d’une clientèle déjà existante. En revanche, vous devez prévoir un budget conséquent pour racheter le cabinet comptable.

5 – La rédaction du business plan pour ouvrir un cabinet comptable

Le business plan est votre feuille de route qui décrit vos objectifs et la stratégie pour les atteindre. Il inclut :

  • votre étude de marché ;
  • la description dans les moindres détails de votre offre de services ;
  • votre stratégie marketing pour développer votre affaire ;
  • le plan financier qui récapitule le prévisionnel de toutes les rentrées d’argent et les dépenses sur une période de trois à cinq ans. Il doit valider la viabilité de votre cabinet comptable. 

6 – Le partenariat avec une banque

Dès lors votre business plan établi, vous pouvez vous lancer à la recherche d’une banque partenaire. Elle ouvrira votre compte professionnel et vous proposera la formule idéale en fonction de l’argent que vous devez emprunter pour démarrer votre activité d’expert-comptable.

7 – Le choix de votre local

Le choix du local est capital pour la réussite de votre cabinet comptable. Il doit être visible et facilement accessible pour vos clients (places de parking et transports en commun). Le local doit être confortable et spacieux pour recevoir vos clients dans les meilleures conditions et le quartier dans lequel vous vous installez doit impérativement être sûr.

Veillez à ce qu’il soit à bonne distance de vos concurrents déjà établis. Enfin, prenez en compte les normes obligatoires de conformité aux exigences demandées aux ERP (Établissement Recevant du Public).

assurances professionnelles cabinet comptable
assurances professionnelles cabinet comptable

8 – La souscription aux assurances professionnelles pour ouvrir un cabinet comptable

Vous devez souscrire à deux assurances.

1 – La RC Pro (Responsabilité Civile Professionnelle) est obligatoire. Elle couvre les dommages pouvant être causés à des clients ou à des tiers. Elle règlera les éventuels dommages et intérêts qui peuvent vous être exigés et pouvant atteindre des montants très élevés. 

2 – L’assurance multirisque couvre l’ensemble des dommages pouvant survenir dans vos locaux : vol, incendie, dégât des eaux, etc. Elle n’est pas toujours obligatoire, mais généralement exigée par votre bailleur. Si vous êtes propriétaire, c’est plus que recommandée.

Vous voilà prêt à ouvrir votre cabinet comptable et à démarrer votre activité.

Contactez-nous dès maintenant. IsupCompta vous accompagnera de A à Z pour mener à bien votre projet.
Suivez-nous sur Facebook et Instagram. Recevez nos dernières mises à jour en temps réel.