07 49 60 70 62 / 01 77 38 06 65 contact@isupcompta.fr

Les étudiants français sont nombreux à songer à s’expatrier pour commencer leur carrière, que ce soit de manière provisoire ou définitive. Travailler à l’étranger est une aventure passionnante qui vous enrichit culturellement et qui constitue un atout de poids sur votre CV. Si vous envisagez un cursus dans la comptabilité, le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion) présente deux atouts majeurs. D’une part, il vous octroie des crédits au niveau européen qui vous permettent de faire valoir votre diplôme à l’étranger ; d’autre part, il vous forme à la comptabilité et à la gestion, deux domaines universels qui génèrent des emplois où que vous vous trouviez dans le monde. Voici comment obtenir l’équivalence de votre DSCG à l’étranger. 

DSCG à l'étranger
DSCG à l’étranger

L’adaptation du DSCG pour l’international

Le DSCG est le dernier échelon avant de pouvoir vous inscrire au stage d’expertise-comptable pour passer votre DEC (Diplôme d’Expertise Comptable) vous octroyant le titre d’Expert-Comptable. En plus des épreuves théoriques composées de 7 UE (Unités d’Enseignements), vous devez réaliser un stage de 16 semaines et présenter un mémoire. 

Depuis 2020, l’examen du DSCG a été réformé pour l’adapter à l’évolution de la société. La digitalisation a pris une grande importance, tandis qu’il s’est davantage ouvert sur l’étranger. 

Deux unités sont totalement consacrées à l’international : 

  1. UE 6 obligatoire orale : maîtrise de l’anglais des affaires, de connaissances business et de l’actualité internationale financière ;
  2. UE 8 facultative écrite : maîtrise d’une troisième langue. 

Par ailleurs, des thèmes plus internationaux sont abordés dans les autres unités : fusion et acquisition à l’étranger, fiscalité des opérations à l’étranger, cadres et normes internationales, etc.

Ainsi, les jeunes diplômés sont davantage préparés pour travailler dans une société mondialisée, depuis la France ou à l’étranger. 

Le système de crédits ECTS de l’Union européenne

L’un des objectifs de la création de l’Union européenne est d’accorder la libre circulation des individus dans son espace, ce qui inclut naturellement les étudiants et les travailleurs. Un système de reconnaissance des qualifications a été élaboré en ce sens, afin de simplifier les embauches (ou les équivalences de diplômes pour les étudiants souhaitant poursuivre leurs études). Le DSCG qui vous ouvre les portes de professions réglementées entre dans ce processus.

Les crédits ECTS

En France, le DSCG est reconnu et enregistré au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles). Il vous élève au grade de master équivalent à un bac + 5. Au sein de l’Union européenne, le système d’équivalence des compétences est basé sur les crédits ECTS : European Credit Transfer and Accumulation System qui se traduit par Système européen de transfert et d’accumulation de crédits.

Le DSCG équivalant au master, ses 7 UE vous octroient en tout 120 crédits ECTS qui se répartissent comme suit : 

  • UE 1 – Gestion juridique, fiscale et sociale = 20 crédits européens ;
  • 2 – Finance = 15 crédits européens ;
  • 3 – Management et contrôle de gestion = 20 crédits européens ;
  • UE 4 – Comptabilité et audit = 20 crédits européens ;
  • 5 – Management des systèmes d’information = 15 crédits européens ;
  • 6 – Anglais des affaires = 15 crédits européens ;
  • UE 7 Mémoire = 15 crédits européens.
Reconnaissance DSCG
Reconnaissance DSCG

La reconnaissance du DSCG à l’étranger

Les métiers de la comptabilité et de la gestion sont spécifiques, car étroitement liés aux lois en vigueur dans chaque pays. C’est la raison pour laquelle la reconnaissance du DSCG n’est pas automatique. Il n’existe dans la réalité pas d’équivalence juridique entre les titres et diplômes obtenus à l’étranger et les diplômes d’État français, malgré la conversion en crédits ECTS. Dans tous les cas, la reconnaissance de votre DSCG est à étudier au cas par cas, dès lors que vous sortez de l’Union européenne. 

Pour faire valoir votre diplôme en dehors de nos frontières, vous devez obtenir des certifications complémentaires et effectuer quelques démarches administratives. L’objectif est d’établir une reconnaissance de votre DSCG à l’étranger, ce qui peut passer par une attestation de comparabilité. 

Le processus pour faire reconnaître votre DSCG à l’étranger dépend du pays dans lequel vous envisagez de travailler. 

Le centre ENIC-NARIC

Le centre ENIC-NARIC France (European Network of Information Centres – National Academic Recognition Information Centres) a pour mission de faciliter la mobilité internationale par la reconnaissance des diplômes. 

Vous trouverez sur le site Internet ENIC-NARIC de très nombreuses informations et les coordonnées d’organismes par pays pour vous accompagner dans la reconnaissance de votre DSCG en fonction du pays qui vous intéresse. Plus de cinquante pays sont répertoriés sur le site. Si vous n’y trouvez pas votre destination, vous pouvez vous adresser à l’ambassade ou au consulat de France du pays qui vous intéresse. 

Pour obtenir des renseignements concrets sur la façon de réussir votre expatriation et faire valoir votre DSCG à l’étranger, recherchez également sur Internet des groupes et forums dédiés aux expatriés, qu’ils soient étudiants ou salariés. Ils sont nombreux et souvent très actifs et prêts à délivrer des informations sur ce qu’ils ont eux-mêmes vécu. 

L’UE 6 obligatoire : la maîtrise de l’anglais pour travailler à l’étranger 

La maîtrise de l’anglais s’avère indispensable si vous envisagez une carrière internationale, même si vous visez un pays francophone ou un pays n’étant pas anglo-saxon. La mondialisation et la digitalisation de la société ont rendu l’anglais langue internationale. Où que vous vous présentiez, il vous sera demandé de parler anglais, parfois même avec des collègues n’étant pas eux-mêmes anglophones. Dans certaines entreprises internationales par exemple, y compris en France, les employés qui communiquent par mail sont tenus de le faire en anglais, afin que toutes les personnes concernées de près ou de loin par l’échange puissent le comprendre.

L’UE 6 obligatoire, baptisée « anglais des affaires », est l’illustration du caractère indispensable de l’anglais. Il convient donc de vous y préparer avec application. 

Comment se présente l’UE 6 anglais des affaires du DSCG

L’UE 6 anglais des affaires de l’examen du DSCG est une épreuve qui dure en tout une heure et demie. C’est l’occasion pour le jury de tester plusieurs de vos compétences : 

  • la maîtrise de l’anglais du quotidien ;
  • la connaissance du langage technique lié à la comptabilité et la gestion ;
  • votre culture générale internationale ;
  • votre capacité à argumenter dans une langue qui n’est pas la vôtre.

La commission d’examen est un jury composé de deux enseignants, dont l’un au moins est un professeur d’anglais.

Le contenu de l’UE6 du DSCG

L’épreuve de l’UE6 consiste à commenter un document fourni au candidat. Ce court article est formulé en anglais et éventuellement accompagné d’une image. 

La durée totale de l’examen oral est de 1 h 30 et se découpe en trois parties.

  1. Le texte vous est remis, avec d’éventuels documents complémentaires. Vous disposez d’une heure de préparation.
  2. Vous présentez votre argumentaire durant un quart d’heure durant lequel vous êtes autorisé à consulter vos notes. 
  3. Le jury vous soumet à des questions diverses durant le quart d’heure restant. 

La présentation de votre argumentaire est cruciale, tant sur le fond que sur la forme. Vous ne devez pas lire vos notes, mais prouver que vous êtes à l’aise pour développer votre thème librement. Il vous faut démontrer votre capacité à réfléchir et argumenter en anglais. Durant la séance finale de questions-réponses, vous devez rebondir avec aisance sur les interrogations qui vous sont soumises.  

Votre préparation doit être des plus sérieuses, car vous devez maîtriser l’anglais courant, mais aussi tout le vocabulaire spécifique aux métiers de la comptabilité et de la gestion. 

La notation sur 20 par le jury porte sur trois critères :

  1. 6 points pour la qualité de l’exposé ;
  2. 6 points pour l’interaction avec le jury ;
  3. 8 points pour la maîtrise de la langue anglaise.
Crédits ECTS DSCG
Crédits ECTS DSCG

L’UE 8 facultative du DSCG = langue vivante étrangère

Si vous visez une carrière internationale, l’UE 8 « langue vivante étrangère » vous permet de gagner des points supplémentaires. Elle n’est pas obligatoire et elle alourdit votre charge de travail, mais constitue un atout sur votre CV.

Pour l’examen du DSCG, vous avez le choix entre trois langues étrangères, sachant que l’anglais est obligatoire, comme nous venons de l’évoquer avec l’UE 6 :

  1. allemand ;
  2. espagnol ;
  3. italien.

L’épreuve est écrite et elle dure en tout trois heures. Trois types de sujets peuvent vous être imposés : 

  1. la version qui est la traduction d’un texte depuis l’une des trois langues vers le français ;
  2. la rédaction d’une note ou d’un résumé d’un article ou d’un document commercial dans la langue étrangère choisie ;
  3. la rédaction d’un commentaire de texte concernant un article ou document commercial. 

Il est possible qu’il vous soit demandé de combiner deux ou trois de ces exercices. 

La notation de l’UE 8 du DSCG et le calcul du bonus accordé

Le passage d’une UE facultative comme celle-ci a pour objectif de vous faire gagner des points de bonus. Son calcul est très simple : seuls les points obtenus au-dessus de 10 sur 20 sont comptabilisés et s’ajoutent au calcul de votre moyenne générale. 

Si travailler à l’étranger vous tente, le DSCG vous en offre l’opportunité, car tous les pays du monde ont besoin de personnes formées à haut niveau à la comptabilité et la gestion. Libre à vous de vous lancer ! 

Contactez-nous dès maintenant. IsupCompta vous accompagnera de A à Z pour mener à bien votre projet.
Suivez-nous sur Facebook et Instagram. Recevez nos dernières mises à jour en temps réel.